Choisir une mutuelle santé adaptée à mes besoins

On se croit toujours à l’abri des aléas de santé. Surtout quand on est jeune et insouciant, en pleine forme. Qu’elle est belle et importante l’insouciance de la jeunesse. Aucune raison d’anticiper le pire, de prévoir des dépenses excessives en cas d’accident, d’hospitalisation prolongée, de soins dentaires exorbitants… J’ai vingt ans et toutes mes dents ! Pas de problème de vue, point de mal de dos récurrent, de tendinite récalcitrante ou de ménisque capricieux… Et puis, en cas de pépin, je suis couverte par la sécurité sociale, l’une des meilleures au monde.

Mais avec l’âge, on fonde un foyer, on construit une famille, avec des petits êtres chers dont la santé et le bien-être deviennent notre priorité. Viennent aussi les maux récurrents, la vue qui baisse, les dents qui s’abiment…

Bref, un tableau moins réjouissant. C’est donc là qu’il faut réagir pour se prémunir. Prévenir pour mieux guérir.

Comparer pour être mieux assuré

Les années passant, la famille s’agrandissant, mais aussi plus concrètement, la presbytie venant s’ajouter à ma myopie,  la dentition de ma fille semblant ne pas vouloir former un joli sourire… Bref, il devenait urgent de songer à contracter une mutuelle santé, afin de palier les frais – parfois exorbitants – que la sécurité sociale ne couvre pas à 100%.

Mais comment choisir parmi l’imbroglio d’offres souvent nébuleuses ?

Comme j’aime être efficace, j’ai choisi de comparer les différentes mutuelles santé sur Internet. Mutuelle-conseil m’a permis d’aller à l’essentiel, en quelques clics.

J’ai tout d’abord renseigné qui je souhaitais assurer – moi seule, ou toute ma famille – ma situation professionnelle, puis j’ai sélectionné le niveau de remboursement, selon les secteurs santé qui me semblaient importants: soins courants, hospitalisation, dentaire, optique…

J’ai pu ainsi comparer rapidement et efficacement une multitude d’offres de mutuelles santé et choisir celle qui me convenait le mieux.

Comparer avec Mutuelle-conseil, c’est l’assurance d’être mieux remboursé.